BIOTOP

11 rue Augustin Fresnel - 17180 Périgny

La Biodiversité du mois de février

La Biodiversité au mois de février

Le Crapaud commun !

Bufo bufo

Le projet de labellisation de la ZI de Périgny en Refuge LPO
passe en phase opérationnelle ! 
C’est l’occasion de vous parler chaque mois,
de ce que l’on peut croiser sur la zone, pour peu qu’on y prête attention…

Le saviez-vous ?

Les crapauds ne sont pas des princes charmants ensorcelés, nous vous déconseillons de les embrasser…
C'est une espèce protégée.

Avez-vous vu… Le Crapaud commun ?

Les « pustules » sur son dos sont en fait des glandes qui sécrètent un venin qui le protège contre les prédateurs. Ce venin lui sert aussi d’antiseptique et d’antibiotique.
Il est inoffensif pour l’homme toutefois, étant une espèce protégée, il est interdit de le manipuler.

Où les observer ?

  • Dans les forêts
  • Dans les mares et étangs lors de la période de reproduction

Conseil : Vous aurez plus de chance de l’observer à la tombée de la nuit ou en journée par temps orageux.

Fiche d’identité

  • Longueur : 12 à 18 cm
  • Corps trapu, tête large et aplatie, couleur brunâtre
  • Membres courts et robustes
  • Iris doré ou cuivré et pupille horizontale
  • Peau épaisse et véreuse avec deux grosses glandes derrière les yeux
  • La femelle pond entre 5.000 et 7.000 œufs disposés en double cordons gélatineux et accrochés aux plantes aquatiques
  • Mange les insectes, mille-pattes, araignées, limaces, chenilles

Pourquoi le crapaud est important ?

Il est très utile au jardin, notamment pour la protection des salades puisqu’il mange les limaces et les chenilles.

Comment participer à sa conservation ?

  • Rouler doucement sur les routes : les accidents sont un des principaux facteurs de mortalité de cette espèce
  • Construire un abri à crapauds
  • Construire une mare ou maintenir les mares déjà existantes

Ne pas confondre avec… La grenouille agile !

Elle est beaucoup plus petite (4 à 6 cm). Son corps est élancé et son museau pointu. Ses pattes arrière, très longues, lui permettent de faire de grands sauts.
C'est une espèce protégée.


Construire une mare permanente

  • Les mares permanentes sont des retenues d’eau subissant une évaporation modérée du fait de leur profondeur et surface.
  • Elle doit être implantée dans un endroit dégagé et ensoleillé, exposée au sud si possible : lumière et chaleur sont indispensables au bon développement de la végétation aquatique et à l’équilibre biologique de la mare.
  • Éviter de la placer au milieu d’une pelouse mais plutôt en périphérie d’un espace favorable, comme une haie par exemple.
  • Plus la mare est grande, plus elle attirera un grand nombre d’animaux et plus l’écosystème sera stable.
  • Les mares de petite taille (entre 3 et 20 m2) permettent de diversifier le milieu et d’accueillir grenouilles et crapauds.
  • Au moins une partie des berges doit être en pente douce pour accueillir plus facilement les batraciens, les oiseaux et éviter aux mammifères de se noyer. Une partie de la mare peut être en pente abrupte.
  • La partie la plus profonde doit mesurer au moins 80 cm de profondeur pour que ses habitants soient à l’abri du gel en hiver et de l’assèchement en été.
  • Plusieurs types d'imperméabilisation sont possibles : l’argile ou la bâche sont les plus souvent utilisées.
  • Attention : ne pas introduire de poissons dans les mares, ce sont des super prédateurs qui dévoreront tout sur leur passage et aucune flore ou faune ne pourra se développer.
  • La création de mares nécessite de faire des demandes d’autorisations spécifiques en fonction de la superficie (>1000 m2) ou de la profondeur (>2 m). Une distance minimale de 35 m avec les habitations adjacentes doit être respectée.

Sources : INPN, LPO, aujardin.info

Avec le soutien financier de :

Comments are closed.

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Et recevez les news de l'éco-réseau des entreprises de La Rochelle