BIOTOP

11 rue Augustin Fresnel - 17180 Périgny

Kezaco : Le traitement des déchets

Dans un monde idéal, il n’y aurait pas de déchets. Lorsque le déchet a été produit, il existe différents traitements hiérarchisés selon leur impact.

Le traitement des déchets évolue depuis la fin du XXème siècle avec la création d’alternatives en terme de revalorisation énergétique et matérielle. Cette évolution va de paire avec l’incorporation croissante de matériaux recyclés dans nos processus de fabrication.

Traitement des déchets de 1975 à nos jours, document ADEME.

Quels traitements pour nos déchets ?

A l’heure actuelle, il existe plusieurs fins de vie à envisager selon le type de produit :

  • réemploi
  • réutilisation
  • recyclage, valorisation de la matière, compostage
  • valorisation énergétique (méthanisation, combustibles solides de récupération)
  • élimination (stockage, enfouissement, incinération)

Schéma de l’économie circulaire, document Pôle éco-conception.

Le réemploi n’est pas vraiment considéré comme un traitement puisqu’il consiste à utiliser le déchet à nouveau pour la/les même(s) fonction(s).

La réutilisation consiste tout simplement à utiliser à nouveau le déchet, quel qu’il soit, sans prétraitement nécessaire si ce n’est le nettoyage ou la réparation.

Le recyclage, ou valorisation de la matière, dont le compostage (biodéchets), se base sur la collecte de déchets triés afin de les réutiliser après traitement en tant que matières premières secondaires (appelées matières premières de recyclage MPR).

La valorisation énergétique de manière générale est l’incinération des déchets selon certaines méthodes afin d’extraire de l’énergie. Il peut s’agir d’une création d’électricité, de chaleur ou même de combustible. Mais cette méthode induit une pollution de l’air.

L’élimination concerne tous les déchets n’ayant trouvé place dans aucun autre procédé, souvent les déchets sont stockés en décharge hors sol ou enfouis mais certains peuvent également être incinérés sans possibilité de valorisation énergétique. Cependant ces méthodes incluent la pollution des sols, de l’air et de l’eau !

Il paraît donc primordial de revoir notre manière de produire et de consommer afin d’éviter d’avoir à utiliser les derniers procédés qui, de plus, laissent toujours un déchet derrière eux.

“Le meilleur déchet est celui
qu’on ne produit pas”

Comments are closed.

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Et recevez les news de l'éco-réseau des entreprises de La Rochelle