BIOTOP

11 rue Augustin Fresnel - 17180 Périgny

Kezaco : L’obsolescence programmée

On dit d’un produit qu’il est obsolète lorsqu’il est dépassé, qu’il soit encore en état de fonctionnement ou non.

On parle d’obsolescence programmée lorsque la durée de vie d’un produit est volontairement écourtée dans le but d’accroître le taux de remplacement et donc la surconsommation.

On distingue plusieurs types d’obsolescences :

  • l’obsolescence technique/fonctionnelle
  • l’obsolescence esthétique/psychologique
  • l’obsolescence indirecte/logicielle

Obsolescence technique/fonctionnelle
le produit ne remplit plus ses fonctions, il n’est plus utilisable.

Obsolescence esthétique/psychologique
le produit est démodé en terme d’esthétique et/ou d’innovation,
ce qui pousse le consommateur à vouloir la nouvelle version.

Obsolescence indirecte/logicielle
le produit en lui même fonctionne encore mais n’est plus compatible avec les autres produits ou ne peut plus être mis à jour.

Il existe une multitude de facteurs en faveur de l’obsolescence programmée et de la surconsommation :

  • privilégier le rachat neuf au lieu de la réparation et du service après-vente
  • réparation rendue compliquée faute de matériel ou d’un coût surélevé
  • les dates de consommation : attention DLUO ≠ DLC !
  • des prix défiants toute concurrence et poussant le consommateur à l’achat compulsif de nouveaux
    produits
  • l’usure artificielle qui programme une obsolescence technique
  • etc...

HOP, Halte à l’Obsolescence Programmée

L’obsolescence programmée a pour conséquences :

  • la surconsommation
  • la surproduction
  • une production de déchets croissante
  • l’épuisement des ressources (matérielles comme énergétiques)
  • la diminution de la biodiversité
  • l’augmentation de la pollution, à l’origine notamment du changement climatique

Pour lutter contre l’obsolescence programmée, plusieurs moyens existent :

  • la mise en place de l’éco-conception avec analyse du cycle de vie dans les entreprises
  • la réparation des produits avec des services après-vente
  • l’achat de produits de seconde main, d’occasion
  • l’achat de produits durables et de qualité
  • le recyclage des produits et pièces défectueuses via des éco-organismes

Les contre-exemples :

A l’échelle locale, La Clinique du Mobile répare et reconditionne tous les téléphones afin de les remettre en service et de recycler les pièces défectueuses.
Il vous est également possible d’acheter des téléphones d’occasion à prix réduits.

A l’échelle nationale, des éco-organismes comme Ecologic organisent des collectes solidaires afin de remettre en service/circulation du matériel.
Lorsque ce n’est pas possible, les produits sont traités et leurs pièces sont recyclées ou réutilisées selon leur état

Comments are closed.

Inscrivez-vous à notre Newsletter !

Et recevez les news de l'éco-réseau des entreprises de La Rochelle